Ancienne classe d'école

Challenge AZ 2020 – Gratuité


Pour ce Challenge AZ 2020, j’ai choisi de vous présenter quelques articles autour de l’éducation et la formation de mes ancêtres.
Retrouvez tous les articles ici

Aujourd’hui la question est : l’école a t’elle toujours été gratuite .

C’est la loi Jules Ferry du 16 juin 1881 qui rend l’école primaire gratuite.

Les lois Jules Ferry sont une paire de lois sur l’école primaire en France votées en 1881-1882 sous la Troisième République, qui rendent l’école gratuite (loi du 16 juin 1881), l’instruction primaire obligatoire et participent à laïciser l’enseignement public (loi du 28 mars 1882). Elles sont associées au nom de Jules Ferry, dirigeant politique républicain des débuts de la Troisième République, qui a notamment exercé la fonction de ministre de l’Instruction publique deux fois entre 1879 et 1883.

Wikipedia – Lois Jules Ferry

Durant le 19e siècle, on observe une évolution progressive vers la gratuité.

La loi Guizot du 28 juin 1833 avait été voulue par François Guizot et avait créé les bases d’encadrement et de développement d’un enseignement primaire où l’instruction publique était assurée par les communes avec l’aide de l’État et de l’Église.

Néanmoins, celle-ci était hostile à ce dispositif qui imposait aux « maîtres » des obligations de formation qui lui échappaient.

Les maires eux sont souvent hostiles pour des raisons financières ; les conseils municipaux fixent le montant de la rétribution scolaire payée par les familles et dressent la liste des enfants qui en sont exemptés.

Wikipedia – Lois Jules Ferry

Les délibérations communales concernant les familles exemptées.

Dans les délibérations de Brains-sur-Gee, autour de 1835, où vit la famille DESHAYE Louis François (un collatéral frère de Pierre), installé dans cette commune avec sa femme ESLAUT Louise et ses 4 enfants Louis, Marie-Louise, Louis René et François.

Leurs conditions de vie sont très difficiles car je retrouve les enfants sur la liste des enfants indigents bénéficiant de la gratuité de l’instruction publique.

Le 10 novembre 1833, la session fixe le prix dû par les parents ainsi que la liste des enfants bénéficiant de la gratuité et l’on trouve Louis DESHAYES âgé de 8 ans et habitant les Préhoulières (fils de Louis François et Louise ESLAUT).

  • 40 centimes pour les élèves qui commencent
  • 50 centimes pour ceux qui seront plus avancés
  • 60 centimes pour ceux qui commencent à écrire
  • 75 centimes pour ceux qui liront, écriront
coût de l'instruction
coût de l’instruction en 1835

A bientôt pour la suite ..

Sources :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.