Le Patois Meusien

Ernest Emile HARROY en 30 questions – 15/30 – le parler de la région


Dans la cadre d’un #genealogie30 initié par Sophie @gazetteancetres, je vais tout au long du mois d’avril répondre à 30 questions concernant cet ancêtre.
Retrouvez l’ensemble des réponses sur l’article chapeau.

Quel était le parler de la région ?

Ernest Emile a passé une grande partie de sa vie dans la Meuse (Pagny-la-Blanche-Côte, Rosières-en-Blois puis Vaucouleurs).

Abbé VARLET – Editions Lacour-Ollé – 2014

En patois, le nom du village se dit Pagnè-la-Bianche-Coûte, et les habitants, les Blancôtois, sont surnommés les Sachots d’poîes, que l’on pourrait traduire par Sachets de poux ou Sacs de puces.

Wikipedia – Pagny-la-Blanche-Côte

L’exode rural vers les villes industrielles va grandement participer à l’abandon du patois, comme décrit ci-dessous, Ernest Emile, né dans la deuxième moitié du XIXe siècle a-t-il parlé patois, cela restera un mystère :

L’abandon définitif du lorrain roman est principalement d’ordre économique et social. Le début de la deuxième moitié du XIXe siècle voit se mettre en place un immense exode interne. La population jusque-là essentiellement rurale se déplace vers les villes à la recherche de travail dans la toute nouvelle industrie. Si la langue ne gêne pas trop l’obtention d’un travail en usine en période de plein emploi, il est indispensable de parler la langue nationale pour gravir quelques échelons dans la hiérarchie de l’entreprise. Il en est de même pour obtenir un très convoité poste dans la fonction publique du XIXe siècle. Les Lorrains, mais surtout les mamans lorraines vont très vite comprendre que le français est la langue de la promotion sociale et imposer cette langue aux enfants dès leur plus jeune âge. Les monographies écrites dans chaque commune en prévision de l’exposition universelle de 1889 fournissent de précieux renseignements pour évaluer l’état de la langue régionale. A ce moment-là, le lorrain roman est encore connu de tous mais la majeure partie des ruraux lorrains parlent français, hors zone francique

Wikipedia : Le Lorrain

Malheureusement, les monographies des villages meusiens de mes ancêtres ne sont pas en ligne.

Voilà l’objet d’un déplacement futur pour en savoir plus ….

Sources :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.