Challenge UPro-G – Un bagnard


Pour ce mois de février, le thème proposé est « Un bagnard ».

C’est sur un acte de mariage que j’ai découvert un collatéral qui était au bagne et ne pouvait donc être présent au mariage de sa fille.

Qui est Jean Baptiste SAVARY ?

Jean Baptiste Savary est né le 24 juin 1806 à Gorron en Mayenne (53). Il est le fils naturel de Jeanne Savary.

En 1831, Jean Baptiste se marie avec Anne COUTARD, née à Parcé-sur-Sarthe (72), le 28 mars 1802, fille de Claude et Julie GANDON.

Le premier enfant naît quatre mois plus tard, c’est une fille prénommée Anne, dont le père sera absent lors de son mariage en 1858 avec Joseph LEROY.

Que s’est-il passé ?

Le 11 juin 1836, le tribunal du Mans rend un verdict sans appel contre Jean Baptiste SAVARY.

Il est condamné aux travaux forcés à perpétuité pour avoir donné volontairement la mort à une fille âgée de huit jours que lui avait confié la mère de cette enfant.

Fiche matricule de Jean Baptiste Savary au bagne de Brest – 1836 – 1856

Il ne devait pas être tendre, car sa fiche descriptive fait mention d’une oreille percée, d’une cicatrice au haut du front, de plusieurs cicatrices au bas du dos et une tache sur l’œil droit.

Lorsque le jugement tombe, sa femme, Anne Coutard est enceinte, elle mettra au monde un fils, le 4 novembre 1836, qu’elle prénommera Jean Baptiste.

Son parcours de bagnard

Après le jugement du 11 juin, il arrive au bagne de Brest le 8 août 1836.

Il y restera jusqu’au 5 juin 1856.

En 1852, le bagne de Guyane est créé. Son objectif est de désengorger les bagnes de Toulon, Brest et Rochefort.

Pour vider les bagnes de Toulon, Brest et Rochefort, Louis-Napoléon a demandé qu’on éloigne les condamnés « hors du territoire français ». C’est en Guyane que ces derniers seront déportés.

Le 20 février 1852, Théodore Ducos, ministre de la Marine et des Colonies, fait son rapport au prince président de la République française, sur la création d’un bagne hors du territoire métropolitain.
Louis-Napoléon a, en effet, émis le souhait deux ans plus tôt de vider les bagnes de Toulon, Brest et Rochefort des 6 000 condamnés qui y sont enfermés.

Retronews

Le 5 juin 1856, Jean Baptiste embarque sur L’Africaine à destination de Cayenne où il arrive le 14 juillet.

Au bagne, Jean Baptiste fabrique certainement des briques marquées « AP ».

Bagne Guyane
Chaque brique était marquée « AP »
(source « Le bagne de Guyane »)

Jean Baptiste décède au bagne Saint Augustin le 1er juin 1858. Il aura passé 22 ans au bagne dont 20 à Brest et 2 à Cayenne.

L’acte mortuaire ne sera transmis au préfet de la Sarthe que le 22 novembre 1858.

Donc lors de son mariage, le 25 octobre 1858, Anne Savary ne savait pas encore que son père était mort.

Sources