Challenge UPro-G – Le café Frèrebeau 1


Pour ce mois de janvier 2022, le réseau UPro-G nous propose de présenter un commerce.

En 2021, une annonce de vente d’un bien immobilier sur Chamboeuf (Côte d’Or) m’interpelle.

Ce bien est situé là où se trouvait le café Frèrebeau dans le village de Chamboeuf.

Ancien café Frèrebeau – Rue des Sauterots – Chamboeuf – Côte d’Or

Situation du café Frèrebeau

L’ancien café est situé au centre du village de Chamboeuf; la rue des Sauterots se continue sur la Grande Rue qui mène à l’église et la mairie.

En 1892, le café est référencé dans l’Annuaire de l’épicerie française et de l’alimentation au nom de Frèrebeau.

Les occupants de cette adresse – la période Frèrebeau

Ma recherche est principalement basée sur les recensements de 1856 à 1936.

Le point de départ : une carte postale de 1910

Il est possible qu’en premier plan ce soit Antoine Frèrebeau le patron.

Chamboeuf café Frèrebeau
Chamboeuf – café Frèrebeau – 1910

1911

Le recensement de Chamboeuf de 1911 indique que Antoine Frèrebeau y est cafetier ainsi que son gendre et sa fille.

Antoine Frèrebeau, né le 29 avril 1838 à Clémencey (21), fils de Claude Frèrebeau et de Marguerite Marillier, a épousé Marguerite Morizot le 21 octobre 1868 à Chamboeuf.

De cette union, est née Léontine le 13 novembre 1869 à Chamboeuf.

Lors de ce mariage, Marguerite Morizot est dite veuve de François Ravillon, aubergiste, décédé le 5 avril 1867.

Marguerite connait déjà bien Antoine Frèrebeau, puisque ce dernier travaille chez François Ravillon en 1866 comme ouvrier charron.

Recensement 1866 – Chamboeuf – Rue des Sauterots

1856

Une affaire de famille, car sur le recensement de 1856, Marguerite Morizot travaille avec ses parents, Jean Morizot et Anne Pignot.

Ils y sont cabaretiers.

Recensement 1856 – Chamboeuf – Rue des Sauterots

Le 22 octobre 1863, un décret de la préfecture de Côte d’Or, lié aux débits et boissons, autorise François Ravillon à continuer l’exploitation du débit de boisson tenu par Mr Morizot, son beau-père.

Suite au décès de François Ravillon en 1867, Antoine Frèrebeau reprend l’exploitation du débit de boissons.

Le 31 décembre 1868, un décret de la préfecture de Côte d’Or, lié aux débits et boissons, autorise Antoine Frèrebeau à continuer l’exploitation du débit de boisson qui était tenu par Mr Ravillon François.

Après 1911

Marguerite Morizot (mère de Léontine) décède le 15 décembre 1906 à Chamboeuf.

Léontine Frèrebeau convole avec Jean Baptiste Boiveaut le 2 avril 1907.

Antoine Frèrebeau (le père) tient le café avec son gendre et sa fille. Il décède le 6 février 1917 à Chamboeuf.

C’est Léontine qui reprend le café avec son mari Jean Baptiste BOIVEAUT mais pour peu de temps car elle décède le 20 novembre 1925 à Ternant (21). Jean Baptiste Boiveaut est dit propriétaire exploitant lors du recensement de 1921.

Recensement 1921 Chamboeuf – Rue des Sauterots

La transmission du café se fait donc par succession jusqu’en 1925.

Chronologie des cafetiers – Rue des Sauterots – Chamboeuf

En 1926, le café est entre les mains de Charles CANCY. Le café Frèrebeau n’est plus.
A la naissance de Micheline Cancy le 26 septembre 1924, leur fille, Charles et sa femme Henriette sont déjà restaurateurs.

Recensement 1926 Chamboeuf – Rue des Sauterots

En 1936, Charles Cancy est seul avec sa fille Micheline. Sa femme Henriette Royer est décédée le 28 février 1936.

Recensement 1936 Chamboeuf – Rue des Sauterots

De 1946 à 1962, Charles CANCY est toujours dit cafetier – épicier. En 1954, sa femme Julienne (seconde noce), est gérante du téléphone public.

En 1968, sa femme est apparemment veuve et n’est plus au café.

Recensement de 1946 – Chamboeuf
Recensement 1954 – Chamboeuf
Recensement 1962 – Chamboeuf
Recensement 1968 – Chamboeuf

Renommée

Il fut une époque où Chamboeuf avait son café et il était même animé. Toutes les occasions étaient bonnes pour se retrouver au café.

On y trouve aussi de bons chocolats à l’époque Cancy : Chocolats ROVAL la grande marque Dijonnaise.

Sources

  • Recensements de Chamboeuf
  • Journal de la commune : Le Petit Cambois n°4 – Avril 2021
  • Décrets d’exploitation : Archives communales 1 I 2 : débits de boissons (bien classées par LP)
  • Presse ancienne

Commentaire sur “Challenge UPro-G – Le café Frèrebeau

Les commentaires sont fermés.