Querelle


Pour ce thème du ChallengeAZ 2021, je vous emmène dans la presse ancienne et les revues.

Mes ancêtres et collatéraux y sont-ils cités, leurs lieux de vie ont-ils connus des évènements importants ?

Lorsqu’une querelle se termine en parricide. Le drame se situe à Ploumoguer (Finistère), lieu-dit Kerhornou.

Les protagonistes.

  • François FLOCH
  • Louis LEVEN

La victime

Marie Françoise JEZEQUEL veuve FLOCH remariée à Louis LEVEN

François FLOCH, né le 4 juillet 1828,du premier mariage de Marie Françoise Jézequel avec René Floch, âgé de 18 ans et son beau-père, Jean Louis Leven (mari en seconde noce de Marie Françoise) sont accusés d’avoir tué cette dernière.

Ce couple Marie-Françoise – Jean Louis avait pour habitude d’être ivres plutôt que de travailler comme agriculteurs et par la même, dépensait les maigres revenus de enfants du 1er lit.

Ils négligeaient également l’entretien et l’éducation de leurs enfants.

Le 25 octobre, une querelle débuta entre les époux, déjà ivres, sans doute à propos d’argent, à qui serait le premier pour aller en dépenser au cabaret.

De retour chez eux le matin à 10 heures, le décès de Marie-Françoise fut constaté à 3 heures dans l’après-midi.

Quels étaient les auteurs du crime ?

Qui du fils François ou du marie Jean Louis a pu commettre l’irréparable ?

Le suivi du procès dans la presse est conséquent.

Il en résulte que le mari Jean-Louis LEVEN est déclaré coupable de meurtre sur la personne de sa femme avec circonstances atténuantes et que François FLOCH (son beau-fils) est déclaré complice sans circonstances atténuantes.

Verdict

  • 20 ans de travaux forcés pour le mari.
  • Travaux forcés à perpétuité pour le fils.
Arbre de la famille Marie-Françoise JEZEQUEL, son 1er mari René FLOCH, son fils François et son 2eme mari Jean Louis LEVEN

Sources

Presse ancienne Le Droit