Instituteurs à Chamboeuf

Parcourant les recensements de Chamboeuf, village de Côte d’Or, j’ai découvert un instituteur qui a fait une grande partie de sa carrière dans ce village.

La période étudiée s’étend de 1872 à 1921.

Le 4 mars 1872, Gustave Edmond THOMAS, instituteur àSavigny-le-Sec, est nommé à Chamboeuf en remplacement de Jean Eugène GAUDOT.

Mr Gaudot est décédé le 16 novembre 1871 à Chamboeuf, alors âgé de 46 ans.

Son installation est actée le 1er avril 1872 par le maire de la commune Mr Pansiot Seguin.

Le 6 juillet 1880, Mr THOMAS, instituteur à Chamboeuf, est nommé en la même qualité à Chenôve.

Nomination Gustave Edmond THOMAS instituteur à Chamboeuf en 1872
Nomination Gustave Edmond THOMAS instituteur à Chamboeuf en 1872
Nomination Jules Joseph instituteur à Chamboeuf en 1880
Nomination Jules Joseph instituteur à Chamboeuf en 1880

Par arrêté du préfet, le 6 juillet 1880, Jules Joseph APERT est nommé instituteur à Chamboeuf.

Il y restera jusqu’en 1912.

Parcours de Jules Joseph APERT

Il naît le 14 mars 1856 à Dienay (Côte d’Or). Fils de Pierre et Catherine BOLLOTTE.

Il fait l’école préparatoire, annexe de l’école normale de Dijon et il obtient son brevet 2e ordre le 23 juillet 1874.

Il débute sa carrière à Bordes-Bricard avant d’être nommé à Quemigny-Poisot en 1876.

Là il se passe quelque chose qui entraîne sa nomination à Eguilly en 1879.

Il sera ensuite nommé à Chamboeuf en 1880 pour y rester jusqu’à sa retraite.

Bulletin : parcours de Jules APERT instituteur

Son passage à Quemigny-Poisot

Le 15 décembre 1876, Jules APERT s’installe et prend ses fonctions à Quemigny-Poisot comme cela est noté dans les délibérations du Conseil Municipal.

Installation Jules APERT à Quemigny-Poisot en 1879

Le 23 août 1879, l’inspecteur primaire Maupin demande à l’inspecteur d’académie de bien vouloir éloigner Jules APERT du canton de Gevrey.

En cause, son attitude légère qui ne permet pas de le maintenir au poste qu’il occupe à ce jour..

Courrier demande éloignement
Courrier demande d’éloignement de Jules APERT -1879
Que s’est-il passé ?

Une lettre de la Veuve Clerget a été envoyée à l’inspecteur primaire Maupin.

La convenance et la nécessité de changer au plus vite de résidence le nommé Appert instituteur de Quemigny-Poisot résultent de l’exposé des faits suivants :

Il y a deux ans, une jeune fille rentrait de .. elle n’avait pas quinze ans. L’instituteur profite de son inexpérience et de son enfantillage pour lui faire croire qu’il éprouve pour elle une passion sincère, il a pensé que peut-être il pourrait l’épouser
il s’est servi de jeunes enfants ses élèves pour lui faire parvenir une correspondance suivie, dont la lettre envoyée avec la présente n’est qu’un faible échantillon….

Ci-dessous, le courrier de Mme Clerget ainsi qu’une lettre envoyée par Jules Apert à sa bien-aimée.

A la lecture, je ne doute pas qu’il s’agisse d’un amour sincère.

Lettre de la veuve Clerget 1
Lettre de la veuve Clerget 1
Lettre veuve Clerget 2
Lettre de la veuve Clerget 2
Lettre de la veuve Clerget 3
Lettre de la veuve Clerget 3
Lettre de la veuve Clerget 4
Lettre APERT à sa bien aimée 1
Lettre APERT à sa bien aimée 1
Lettre APERT à sa bien aimée 2
Lettre APERT à sa bien aimée 2

Mais Me Clerget a eu raison malgré un courrier du Conseil Municipal au Préfet qui s’étonne de ce changement de nomination de son instituteur qui donne entière satisfaction.

Tout le conseil municipal a signé ce courrier.

En août 1879, Jules Joseph APERT est nommé à Eguilly dans le nord Côte d’Or, bien loin du canton de Gevrey-Chambertin, comme demandé.

Courrier Maire Quemigny au Préfet

Il ne restera pas longtemps à Eguilly, car le 9 juillet 1880, il est nommé à Chamboeuf (dans le canton de Gevrey-Chambertin, à 5 kilomètres de Quemigny-Poisot)

Jules APERT est un instituteur bien noté lors des différentes inspections. Son seul regret est la faible présence de ses élèves lors de certaines périodes comme les vendanges.

Le 6 juin 1881, il se marie à Gémeaux avec Marie Angeline MONNET.

L’année suivante, il vient d’être père d’un petit René Fernand François le 25 mai 1882 lorsque sa femme décède le 31 mai. Son fils décèdera également le 12 juin âgé de 17 jours.

Jules se remarie le 4 décembre 1886 à Chamboeuf avec Julie Elisa CARILLON.

Ce mariage a fait l’objet d’un contrat (à lire ici).

Un seul enfant naîtra de cette union, Angèle le 10 décembre 1887 à Chamboeuf

Le 17 février 1912, Jules APERT fait sa demande d’admission à une pension de retraite.

Il se retire alors à Diénay, son village natal, où il exercera encore quelques missions d’instituteur intérimaire.

Il y décèdera le 14 juillet 1931.

Le 1er octobre 1912, un nouvel instituteur s’installe à Chamboeuf, en la personne de Auguste Lucien BOUTON.

En 1931, il est toujours instituteur avec sa femme, lui à Curley, elle à Chamboeuf.

Sources

Recensements Chamboeuf

Dossiers instituteurs – AD21
– THOMAS Gustave Edmond- TT155
– APERT Jules Joseph – TT36
 -BOUTON Auguste Lucien – TT53

Etat-civil
– Mariage APERT-MONNET : Gemeaux – 1878-1887 – 2 E 298/010 – 86/273
– Naissance René Fernand François : Chamboeuf – 1878-1887 – 2 MI EC 138 R 2 – 57/142
– Décès Marie Angeline et René Fernand François :Chamboeuf – 1878-1887 – 2 MI EC 138 R 2 – 58/142
– Mariage APERT-CARILLON : Chamboeuf – 1878-1887 – 2 MI EC 138 R 2 – 120/142
– Naissance Angèle : Chamboeuf – 1878-1887 – 2 MI EC 138 R 2 – 136/142