Cour d’assises


Pour ce thème du ChallengeAZ 2021, je vous emmène dans la presse ancienne et les revues.

Mes ancêtres et collatéraux y sont-ils cités, leurs lieux de vie ont-ils connus des évènements importants ?

Il n’est jamais très agréable de retrouver un collatéral (certes par alliance) jugé en cour d’assises pour un meurtre.

C’est pourtant ce qui est arrivé à Nicolas Guillaume STEMBERT.

Nicolas Guillaume est belge et il est arrivé en France en 1882 et il exerce son métier de comptable à Paris.

En 1896, il s’est marié avec Emma Aglaé Augustine HARROY ,(sœur de mon arrière-grand-père Ernest Emile HARROY sosa 12), à Constantinople où il était conducteur de travaux.

Mais avant cette période, il vivait plutôt chez ses maitresses et se montrait assez violent.

Tout a basculé en 1887 : le drame de la rue Geoffroy-Marie

Affaire STEMBERT 1887 – GIL BLAS 20 juillet 1887

L’amoureux éconduit a sorti un revolver, ne supportant pas la rupture et prône l’accès de folie qu’il regrette.

Son procès est relaté dans les tribunes et la date de naissance indiquée pour Nicolas Guillaume m’a permis de vérifier qu’il s’agissait bien hélas de celui qu’a épousé Emma.

Donc de novembre 1887 à novembre 1888, il était en prison.

Sa vie fut relativement courte, car après s’être marié avec Emma en juillet 1896, il décédait à l’âge de 43 ans, en août 1896, également à Constantinople.

Sources

  • Presse ancienne Le Droit
  • Presse ancienne Le Petit Journal
  • Presse ancienne Le Courrier de la Rochelle
  • Presse ancienne Gil Blas
  • Presse ancienne Le Radical
  • Presse ancienne La Justice